Combattre le Réchauffement Climatique Ensemble 
en Transformant les Fermes en Forêts 




Pourquoi une Association Forests From Farms ( Transformer des fermes en forêts )

Le réchauffement climatique est déjà parmi nous et ne va pas s’en aller sans qu’on arrête d’émettre des gaz à effet de serre mais aussi sans qu’on élimine l’excédent qui se trouve déjà dans l’atmosphère et dans les océans. Le but de l’association Forests From Farms est de faire les deux en même temps.   

L’un des plus grands contributeurs des émissions qui causent le changement climatique est l’agriculture, en particulier l’élevage de bétail. En partie, sont responsables les émissions directes de gaz à effet de serre, tels que le méthane, les oxydes d’azote et le dioxyde de carbone, mais un autre composant est le changement d’utilisation du sol. 

D’après les données de certaines recherches, changer des terres cultivées en pâturage augmente la quantité de carbone stocké dans le sol par 19%, tandis que créer des forêts secondaires peut l’augmenter de plus de 50%. Créer une forêt à partir de terre cultivée enlève aussi du dioxyde de carbone de l’atmosphère pour le stocker dans les arbres.

Il existe d’autres raisons encore pour créer et protéger les forêts: la création d’habitat pour les animaux sauvages, la réduction de l’érosion du sol, l’amélioration de la qualité de vie et le captage et relâchement d’eau, de nutriments et de sédiments.  

À présent, un terrain est considéré comme un patrimoine ou un investissement et le propriétaire veut le faire fructifier financièrement. Convaincre ces gens de laisser en friche leur terrain n’est pas chose facile, car ils ne vont pas en tirer un bénéfice.  

Notre objectif est d’acheter des terres cultivées et de laisser la nature y reprendre ses droits. Initialement, nous permettrons à la terre cultivée de se retourner à l’état de prairie avec des buissons et des arbres indigènes, surtout ceux qui fournissent des  noix et des fruits. Une fois bien établies, ces forêts comestibles seront ouvertes au public pour qu’on apprenne qu’un environnement habitable dépend du monde naturel. Les gens auront le droit de cueillir des fruits et des noix s’ils en ont envie.  

Pourquoi devenir membre?

Si vous devenez membre de "Forest from Farms" (reboisement de terrains agricoles) vous aiderez financièrement l'association dans l'achat de terrain agricole et sa transformation en forêts. Ce n'est pas seulement un moyen de compenser vos émissions de gaz à effet de serre, mais ça aidera aussi à restaurer la nature et à épanouir la faune originale. 

Les adhérents/membres auront aussi le droit de cueillir des fruits et des noix s’ils en ont envie, ou de juste visiter les terrains et de faire des balades ou un petit picnic, évidemment en respectant la nature. Les terrains appartiennent à nous tous ensemble.

Quels sont les avantages de convertir les terres agricoles en forêts?

Permettre aux terres exploitées de retourner à l'état sauvage, soit en pré ou bois ou quelque chose entre les deux, a beaucoup d'avantages. La rétention d'eau est améliorée, l'érosion du sol est réduite et la qualité de la terre s'améliore. Sans l'intervention des hommes et sans pesticides et désherbants la faune retourne aux terres et la biodiversité est améliorée.

En plus, le dioxyde de carbone, un des principaux gaz à effet de serre, est retiré de l'atmosphère et est séquestré aussi bien dans les plantes que dans la terre. Il est presque impossible de mesurer avec certitude combien de dioxyde de carbone peut être séquestré sur une surface donnée. Cela dépend de la pluie, des plantes, de la structure du sol et de sa composition etc. Des études ont démontré que cela peut aller d'environ 360 à 3.600 kg de CO2/ha dans des régions humides et froides (1). 

Le dioxyde de carbone est enlevé de l'atmosphère par les plantes. Nous projetons de planter des arbres qui ne seront pas exploités pour le commerce et pourrons ainsi arriver jusqu'à un âge mature. La quantité de carbone emprisonnée dépend du genre d'arbres et de leur âge. Nous avons l'intention de planter un mélange d'arbres qui ont des fonctions utiles comme la production de fruits ou de noix, fixant l'azote ou pouvant être utiles sous forme de taillis.
Le calculateur  ici est adapté aux conditions urbaines ou suburbaines mais nous pensons qu'il est aussi valable pour notre cas où nous n'avons pas l'intention d'avoir une plantation uniforme. D'après ces tableaux nous pouvons voir par exemple que sur une période de 50 ans un noyer aura extrait presque 7 tonnes de CO2 de l'atmosphère. C'est environ l'empreinte carbone d'un européen moyen ou environ un peu moins que la moitié de l'empreinte carbone d'un citoyen des Etats Unis.

Combien faut-il d'espace?

Evidemment tous les arbres qui sont plantés ne survivent pas. D'après le calculateur seulement environ 20 pc. survit jusqu'à l'âge de 50 ans. Donc, pour annuler l'empreinte carbone d'un européen moyen il faut planter au moins 5 arbres par an. Les guides forestiers estiment qu'un arbre de ce type nécessite environ 50 m2 à maturité. Néanmoins, puisque seulement 1 sur 5 va survivre à long terme, l'espace requis pour compenser un an d'empreintes carbone est celui d'un seul arbre. En pratique, comme nous ne savons pas quels arbres vont survivre, cinq seront plantés à distance recommandée et chaque arbre qui mourra sera remplacé.


(1) http://cdn2.sustainabilitylabs.org/ecosystem-restoration/wp-content/uploads/2015/10/Soil-Carbon-Sequestration-Impacts.pdf
(2) http://data.worldbank.org/indicator/EN.ATM.CO2E.PC


Dans la vidéo ci-dessous nous vous montrons ce qui se passe si on laisse la nature faire son oeuvre et comment les chevreuils, les oiseaux, les renards, les genettes, les sangliers, les blaireaux retrouvent tous un habitat où ils peuvent vivre en sécurité. Les terrains de Forests from Farms sont protégés contre la chasse avec l'aide de l'association "ASPAS".